L'étiquette personnalisée offerte avec le code : MAPERSODENOEL

Portrait #16 : Ariane de Béchade

Portrait d'Ariane de Béchade, co-fondatrice d'Imparfaite !

Imparfaite nous a invités à sa Vintage Fair pour célébrer le printemps. A cette occasion, Ariane de Béchade nous a accordé une interview dans laquelle elle nous a partagé sa passion pour le vintage ! Son œil pour dénicher la perle rare l'a poussée à se lancer dans l'aventure entrepreneuriale en créant Imparfaite, a plateforme digitale de vêtements et accessoires vintages. On vous assure que ce portrait va vous convaincre de passer à la mode responsable !

Hello Ariane, comment vas-tu ? Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

Hello Herbarium ! Très bien merci, notre Vintage Fair est dans quelques jours, j’ai hâte ! 
Après deux années en classes préparatoires puis une école de Commerce, j’ai commencé mes premiers stages chez Chanel puis Yves Saint Laurent, où j’ai décroché mon premier contrat en développement de produits.  Je suis ensuite partie chez Lanvin, où j’ai travaillé pendant 5 ans aux côtés d’Alber Elbaz et Elie Top, en tant que cheffe de produit sur les bijoux et accessoires. J’ai pu y découvrir la création d’une collection, de l’idée au défilé.  

D’où te vient cette passion pour la mode vintage ?

J’ai grandi à Londres où j’arpentais déjà toute petite les charity shop à la recherche de la perle rare. Cette passion est restée, et est devenue encore plus forte avec l’âge. Difficile de passer à autre chose quand on est habituée à porter des pièces uniques !

Peux-tu nous parler de la création d’Imparfaite avec Camille? Quel a été le déclic qui vous a poussées à créer cette marketplace ? 

Après le départ d’Alber Elbaz de chez Lanvin, j’ai préféré quitter la maison. J’avais besoin de faire le point sur mon début de carrière. Puis j’ai emmené Camille, une de mes meilleures amies, dans mes boutiques vintages préférées, et lui ai fait découvrir cet univers que j’aime depuis toute petite.  Camille m’a rappelée deux semaines plus tard en me disant que cet univers, mon œil pour dénicher la perle rare, devrait exister en ligne pour toutes les filles comme elle, qui n’ont pas la patience de chiner en magasin. Imparfaite est donc née pour rendre accessible à toutes ces trésors vintage, pour enfin répondre à notre besoin commun d’une mode plus belle, unique et durable, mais sans se ruiner.

Pourquoi avoir choisi le nom Imparfaite ?

Imparfaite parce qu’on l’est toutes, et cela nous rend uniques.  Exactement comme une pièce vintage, un bouton d’une couleur différente sur un blazer, un perfecto légèrement usé aux coudes. Une pièce vintage vient avec son histoire, pour vivre une nouvelle vie à nos côtés.  Imparfaite aussi car nous aimons tout ce qui se conjugue à l’imparfait.  

Peux-tu nous parler de la Vintage Fair que vous organisez ?

La plateforme prend vie pour la troisième fois le temps d’un weekend les 2 et 3 avril prochains ! Nous y rassemblons les 30 meilleurs vendeurs de la plateforme, avec plus de 8000 pièces uniques vintages pour célébrer le printemps.  

Quelle est, selon toi, la pièce vintage indispensable pour le printemps ?

Une jolie blouse en coton blanc, à porter ouverte, dans un jean, façon Jane Birkin. Un uniforme de printemps !  

Tu milites donc pour un mode de vie responsable, comment cela s’applique dans ta vie quotidienne ?

L’éco-responsabilité est présente dans ma vie au quotidien. Tout d’abord avec la mode évidemment, je n’achète que des pièces vintages (c’est-à-dire des pièces qui ont plus de vingt ans). Dans mon alimentation, je n’achète que du bio, local et de saison, j’utilise des récipients en verre et du vrac et j’ai un compost dans mon jardin. Et je fais tout à vélo !  Je ne suis pas parfaite, mais j’essaye de faire mon maximum pour limiter mon empreinte carbone.

" Chez Imparfaite, chaque pièce est unique, elles ont chacune un style, une histoire différente."

Quel est le bouquet que tu préfères ?

J’adore le bouquet Agapê, symbole de bonté. Ses teintes roses et douces, c'est très féminin ! Parmi vos herbiers, j’adore les lettres dans les tons blancs, que je verrai bien dans la chambre de ma fille Pia ! 

La décoration de ton intérieur est-elle composée de pièces vintages ?

Je n’ai quasiment que des pièces vintages dans mon intérieur. Le charme d’un vase vintage, la beauté du bois d’une table ancienne... C’est comme pour les vêtements, je n’ai jamais trouvé quoique ce soit en neuf qui puisse égaler la beauté des matières et des styles de l’époque. Cela me permet aussi d’être sûre d’acheter le plus éco-responsable possible, les conditions de fabrication du mobilier actuel étant aussi douteuses que la mode.  

Quelle est la place du végétal et de la nature dans ton quotidien ?

Le végétal est très important dans ma vie mais je ne suis pas assez rigoureuse pour faire survivre une plante verte. J’ai donc opté pour un intérieur 100% fleurs séchées, j’en mets partout par petites touches. Elles ne demandent aucun entretien, c’est un vrai bonheur !

Quelle est ta fleur préférée ? Pourquoi ?

J’adore le mimosa en février, quel bonheur ce shot de jaune pendant l’hiver ! Ils étaient particulièrement beaux cette année.  

Un mantra que tu as toujours dans un coin de la tête ?

“Buy less, choose well” de Vivienne Westwood. 

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui aimeraient se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Ne pas trop attendre avant de se lancer, quitte à commencer avec quelque chose d’imparfait et à le perfectionner au fil du temps. 

Des comptes Instagram que tu aimerais nous faire découvrir ?

J’adore @messynessychic qui prend en photo, depuis son balcon, de parfaits inconnus dans Paris !  

Pour un prochain portrait Herbalover, qui nous conseillerais-tu ?

Mon amie styliste Marie-Victoire de Bascher qui a une imagination sans fin et un trait de crayon sublime ! On s’est connues chez Yves Saint Laurent, puis chez Lanvin, et on ne s’est jamais quittées depuis. 

Retrouvez nous le 2 et 3 avril à la Vintage Fair lors de nos ateliers de fleurs séchées. Venez apprendre à créer votre propre bouquet !