Free delivery on orders over €100

Portrait #17 : Samantha Kerdine

Rencontre avec la céramiste Samantha Kerdine à l'occasion de notre collaboration !

Samantha Kerdine nous a ouvert les portes de son atelier parisien ! Un petit nid créatif qui a vu naitre notre collection d'art de la table créée en collaboration. Elle nous a partagé sa passion pour la céramique et nous a hypnotisés par son savoir-faire !

On vous laisse découvrir l’univers de cette artiste talentueuse…

BONJOUR SAMANTHA, COMMENT VAS-TU ? PEUX-TU TE PRÉSENTER BRIÈVEMENT ?

Je reviens d’une semaine de vacances chez mon amie à la Villa Hujja à Marrakech (@villa.hujja), alors je vais très bien !

Pour me présenter, je fais à la fois du design graphique et de la céramique. J’habite à Paris, dans le 18ème arrondissement, où est également situé mon atelier.

Comment s’est révélée ta passion pour la céramique ?

J’ai d’abord pris des cours « d’expression par la terre » avec François Dubois, à Paris, tous les jeudis soirs pendant presque 2 ans. J’appréciais ces moments où je découvrais une pratique et une nouvelle matière. C'était une vraie bouffée de créativité dans mon quotidien de designer graphique. Puis ces deux heures de pratique ne m’ont plus suffit, alors j’ai fait l’acquisition d’un four que j’ai installé dans mon espace de coworking. J’y mêlais mes deux activités, le design graphique et la céramique. Le confinement étant arrivé, j’ai eu besoin d’avoir un espace entier dédié à ma pratique artistique. Alors, avec mon amie Marion (@maliv), nous avons trouvé un petit garage dans notre quartier que nous avons retapé pour en faire notre atelier.

Comment se déroule la création d’une pièce ?

Je pars souvent de croquis pour démarrer mes pièces, ce qui me permet aussi d’anticiper ensuite la technique avec laquelle j’ai envie de travailler. Si c’est un vase à la plaque par exemple (comme ceux de notre collaboration), je dessine les formes à plat, et mon assistante m’aide à assembler la forme finie. Je peins ensuite, une fois que la pièce est sèche, avec des engobes. Après une première cuisson, j’émaille la pièce avec un émail transparent et la pièce cuit une deuxième fois.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

Ce que je préfère par dessus tout, ce sont les échanges que je peux avoir avec d’autres artistes et artisans. C’est un milieu très bienveillant ! Je suis entourée de femmes qui m’apportent leurs conseils, leur soutien et je suis toujours ravie de pouvoir à mon tour les soutenir dans les problématiques qu’elles rencontrent dans leurs pratiques.

Comment décrirais-tu ton univers
en 3 mots ?

Bonne question... Ce n'est pas évident d' avoir du recul sur son propre travail ! Mais je dirais personnel, libre, et spontané.

Qu'est-ce qui t'as motivé à collaborer avec Herbarium ?

Comme on peut le voir dans mon travail, j’ai une attirance pour le dessin de fleurs, alors travailler avec Herbarium était une évidence.

Comment as-tu imaginé cette collection ?

J’ai imaginé une table pop et acidulée, à la manière d’un pique-nique à l’anglaise sur un fond de musique pop.

La recette indispensable à déguster dans la vaisselle Samantha Kerdine x Herbarium ?

J’adore utiliser les bols pour manger des pâtes. Et j’y ferai ma recette préférée de pâtes au pesto de petits pois.

Selon toi, quelles fleurs ou bouquet Herbarium se marient le mieux avec les vases de notre collection ?

Évidemment, une botte séchée de dauphinelles roses !

« Pour décorer mon appartement chez Herbarium, je mets dans mon tote-bag… » À toi de finir la phrase !

Un petit savon Krakra Amour et un diffuseur Mikado Cool. Sans oublier un bon cadeau pour un atelier Cyanotype avec @maliv dans votre concept-store !

Des artistes que tu aimes et à nous faire découvrir ?

Mes amies artistes et artisans sont toutes très talentueuses, il y a Maliv, Jessica Lemeur, Kim Lê, Salima Zahi, Léa Maupetit, Argument Bijoux, pour ne citer qu’elles...

Les adresses à nous conseiller dans ton quartier ?

Le café Dose vient d’ouvrir ses portes dans le 18ème, et il parait que leur leur latte praline est incroyable. Sinon le midi, je ne jure que par le Banh Mi végétarien ou le Sandow vegé de chez Licette, 34 rue Montcalm.

Quelle est la dernière musique que tu as écoutée ?

Solastalgie de Catastrophe